7 Conseils pour éviter de tomber dans le piège du trouble anxieux

Finalement, j’ai décidé de laisser l’article que j’avais commencé sur le thème de la dépression, pour en faire un plus utile en cette période de Coronavirus, Covid-19.

Non, je ne vais pas vous rabâcher les différentes mesures d’hygiène et de confinement.
Je vais plutôt aborder les choses sur le point de vue de la santé mentale, en termes d’inquiétude, d’anxiété, de stress voir d’angoisses, qui peuvent mener à la panique.
L’intérêt de cet article est de vous aider, à ne pas entrer dans le jeu insidieux de la peur, qui peut mener à un état de troubles anxieux plus ou moins persistant selon les personnes, une fois la situation revenue à la normale.

Je suis, malheureusement et malgré moi, devenue une quasi experte de cette question. En effet, suite à mon handicap visuel, j’ai développé des troubles anxieux persistants, qui m’auraient pu être évités, si quelqu’un m’en avait fait prendre conscience et m’avait donner les outils adéquats.
Néanmoins, dans le monde médical, les diplômes ne sont pas toujours une garantie d’une prise en charge efficace. Mais ceci est un autre sujet 😅.

Concrètement voici les outils que je veux partager avec vous:

CONSEIL N*1

Dans un premier temps, je t’invite à créer une échelle de 0 à 10. Zéro étant le calme absolu et dix étant l’état de panique maximale et d’angoisse empêchant d’agir normalement et avec raison.

Sur cette échelle, tu vas noter pour chacun des chiffres, les ressentis physiques, qui t’indiquent ton taux de stress. Dans les situations habituelles de la vie.

Grâce à cette échelle, tu seras capable d’évaluer concrètement, où tu en es. Ceci est valable en cette période de crise sanitaire, mais aussi à n’importe quel moment de ta vie.

CONSEIL N*2

Dès à présent, tu peux commencer à noter chacune de tes pensées anxiogènes. (Observe bien, car certaines sont automatiques et tu ne te rends même plus compte qu’elles sont là, surtout si tu es une personne anxieuse, depuis longtemps). Juste à côté, tu vas noter le chiffre correspondant à ton ressenti, par rapport à l’échelle du point 1.
La seconde phase consiste à trouver une autre pensée, plus positive et donc moins anxiogène, et pareil, tu notes à côté le chiffre correspond à ton ressenti, quand tu valides cette nouvelle pensée. Evidemment, le chiffre sera plus bas, sinon cela veut dire que tu n’as pas choisi une pensée suffisamment positive. Ou alors, que ton ressenti était monté très haut autour de 8 à 10, et que ton corps à besoin d’un peu de temps pour évacuer, l’adrénaline et le cortisol, qu’il a automatiquement libéré à cause du stress de la première pensée.

Par exemple,

Pensée N*1: « Wow et si une partie de ma famille décède? »

Taux d’anxiété ressenti : 7

Pensée N*2 (modifié consciemment à partir de la N*1) : « Après tout, la majeur partie de ma famille, n’est pas à risque, dans le sens où, ils n’ont pas plus de 65 ans et pas de maladie.

Taux d’anxiété ressenti: 3

Second exemple:

Pensée N*1: « j’ai peur de perdre ma liberté »

Taux d’anxiété ressenti: 8

Pensée corrigée N*2: « la mesure de confinement est simplement là, pour que le système médical soit capable de gérer le nombre de contaminés. Ainsi que pour me protéger et protéger les autres. Il s’agit d’un temps court, j’en profite pour faire des choses que je n’ai jamais le temps de faire »

Taux d’anxiété ressenti: 2

Tu viens de prendre conscience du pouvoir de tes pensées: à ce stade, ton stress dépend uniquement de ta volonté de percevoir le monde et les événements plus positivement.

CONSEIL N*3

celui-ci vient directement s’appuyer sur le conseil N*2. A partir du moment où, tu as connaissance des mesures à appliquer, et que tu as pris conscience de la gravité de la situation actuelle, évite toutes les informations anxiogènes transmises par les autres et les médias. Reste seulement en contact avec les informations officielles, afin d’agir en conséquence, selon les nouvelles directives.

Pourquoi? – Parce que la peur se transmet encore plus rapidement que le virus lui-même et peut créer des dégâts important dans notre société. Il y a tellement de fake news, qu’il est important de bien choisir sa « nourriture émotionnelle », et puis plus tu vas te concentrer sur des intentions positives, pleine d’amour et d’humour, plus tu attires le positif à toi.

Plus tu alimentes la peur, plus tu essayes de te rassurer en stockant des tonnes de PQ, plus tu renforces un nouveau schéma cérébral. Celui-ci, validant systématiquement le danger, risque de te mener à l’agressivité, la fuite, l’agoraphobie, l’hypocondrie, aux TOCS, voir à d’autres formes de décompensation plus importantes. Il y a besoin de comprendre qu’avec l’amygdale, la zone du cerveau, qui gère la peur est appelé: cerveau reptilien. Autant te dire qu’il est super archaïque, et qu’il veille à ta protection, quitte à te faire agir de manière irraisonnée.

Ce dernier te pousse à agir de 3 façons: La fuite, classique mais parfaitement inutile en ce moment.

L’attaque, d’où l’agressivité entre des personnes, qui se donnent déjà des tartes dans la gueule, pour un paquet de PQ.

Et, enfin, « faire le mort », qui est probablement la plus adéquate en ce moment, rester tranquille, jusqu’à ce que l’orage soit passé.

CONSEIL N*4

L’antidote à la peur est : l’amour et l’humour. Car ce sont des émotions antagonistes. L’amour et la solidarité avec les autres, permet notamment de ne pas rester centré sur soi et en alimentant ses pensées anxiogènes. Ils libèrent également des hormones propices à l’attachement et au bien-être.

L’humour, quant à elle, est une arme véritable contre la peur. Non seulement, elle permet, par le rire, de libérer l’énergie contenue par le stress. Mais, il est simplement impossible de rire et d’être paniquer en même temps. Tu viens de comprendre pourquoi, je partage un maximum de stories rigolotes sur instagram. Cela ne veut en aucun cas dire qu’on ne prend pas les choses au sérieux.

je t’invite, pour ton bien-être, à ne suivre que des comptes, qui font de même, en ce moment. Et, pourquoi pas, toi-même, partager des choses positives et drôles…

CONSEIL N*5

Faire du sport, se dépenser physiquement permet également de faire baisser le niveau de cortisol dans le corps.

CONSEIL N*6

Si tu peux méditer plusieurs fois par jour, c’est top. Si tu fais partie des gens, qui ont du mal avec la méditation, je te conseille simplement, de mettre des écouteurs et d’écouter des musiques en « ondes Alpha », que tu peux trouver sur Youtube, par exemple. Ces ondes sont produites naturellement par ton cerveau, lorsque tu es très calme, ou en phase d’endormissement. Si tu te sens stressé, elles vont t’aider à faire baisser ton stress, car ton cerveau va s’aligner avec elles. A condition, que tu ne continues pas, à te fixer sur des pensées anxiogènes, pendant l’écoute. Tu peux également trouver des vidéos de cohérence cardiaque, tout aussi bénéfiques.

CONSEIL N*7

Il n’y a jamais eu de moment aussi opportun, pour lâcher-prise.

Quand on ne peut changer une situation, la seule issue est de se détendre et d’accepter, qu’on ne contrôle rien. Les générations, qui nous ont précédées l’avaient appris, malgré eux, également. Les guerres, les épidémies de peste, de fièvre jaune, … N’étaient, jusqu’ici pour nous, que des histoires dans des livres ou à l’autre bout du monde.

Le contrôle n’est qu’une illusion, que tu nourris au quotidien.

La Solidarité et l’amour, c’est aussi faire en sorte de ne pas dévaliser les magasins, mais de laisser à chacun la chance de s’approvisionner du nécessaire. C’est se soutenir, penser positif, respecter les mesures sanitaires. C’est aussi, l’entraide et la reconnaissance envers les personnes les plus exposées. Prenez soin de vous, je vous embrasse, et je mets toutes mes intentions positives dans notre santé collective.

Fanny