la séduction sur le net!

Je me lance dans un article un peu différent aujourd’hui. J’ai décidé de me laisser guider par ma spontanéité, en fonction de mes expériences.

Vous l’avez peut-être vu sur mes stories instagram, j’ai testé Tinder!
Je m’y suis lancée, un vendredi soir, suite à un appel avec ma meilleure amie. Elle venait tout juste de me dire: « tu sais quoi? J’ai trouvé l’homme de ma vie sur Tinder ».
J’ai rit, et puis je me suis dis, va y faire un tour. Non pas dans l’intention de trouver l’amour, mais plutôt dans l’intention de confronter mes croyances.

Je m’explique: suite à différents débuts de relations avec des hommes très délicats, qui ont énoncé ma maladie comme cause de rupture, j’ai développé une croyance, comme quoi aucun homme ne voudrait être en couple avec moi. Me poussant à fuir toutes relations, par peur de souffrir. 
Au moment de m’inscrire sur Tinder, je m’interrogeais sur différentes questions: 
– Un homme peut-il avoir envie d’être mon partenaire pour la vie?
– Est-ce que je plais physiquement, malgré le fait que je n’ai plus fait de sport depuis des lustres?
– Ou encore, et surtout, quand aborder la maladie dans la discussion?

Pour les incultes lol, Tinder est une application de rencontres, qui avait dans un premier temps une réputation plutôt sulfureuse. C’est-à-dire, plutôt destinée à trouver des partenaires occasionnels. Ceci dit, il y a aussi beaucoup de gens, qui y cherchent et y trouvent l’Amour.
Pourquoi avoir choisi cette application? Simplement, parce qu’il s’agit d’une des seules, qui permet d’avoir accès à des fonctions convenables, gratuitement et surtout sans abonnement.

Cette expérience m’a permise de comprendre que tous les hommes ne fuient pas devant un problème de santé. J’ai compris qu’il faut l’évoquer assez rapidement, lors d’une rencontre, surtout si le problème est handicapant au quotidien.

Mais, très important, ne pas faire de ton problème de santé, un trait de caractère. Ne pas s’identifier à ce problème.

Et, tu sais quoi? Ben oui, il y en a qui fuient! Et alors? C’est très bien, ainsi, car cela permet d’écrémer la sélection! Bien sur, avant, cela m’aurait touché dans mon estime! Mais, aujourd’hui, je me dis: « après tout, qui veut d’un homme incapable de soutenir une femme dans un problème de santé? ». On ne sait pas ce qui nous attend dans la vie…

L’ESTIME DE SOI, mon leitmotiv, lol, est tellement importante dans la séduction et dans l’amour aussi.
II est important de se positionner en tant que recruteuse, de connaître ses valeurs, ses besoins et ses limites.
Malheureusement, les gens ont tendance à confondre ces trois points, avec une exigence démesurée, sur un tas de choses du quotidien. Alors que, la relation n’a même pas commencé, on peut se retrouver face à un tas de contraintes, qui va juste étouffer le départ de flamme. Notamment, à coup de « mon ex faisait ça » ou « je ne veux surtout plus ça », ou encore des remarques pour voir si tu pourrais changer telles ou telles choses, parce que tu ne rentres pas tout à fait, presque, mais pas tout à fait dans l’image de la femme idéale, à ses yeux.

Le problème, c’est que d’un côté comme de l’autre, personne n’aime qu’on lui impose quelque chose. C’est propre à l’être humain, de n’avoir absolument pas envie de donner ce qu’on lui demande constamment, alors qu’il le ferait spontanément, et même d’avantage si on ne le lui demandait pas.

Je trouve que ce soucis se pose d’avantage, quand les gens ont la trentaine ou plus, car ils ont tous un vécu et des blessures.

Je crois que c’est super important, de laisser la relation naître, sans essayer d’induire chez l’autre un comportement. Car, en évoquant ce qu’on ne veut plus, inconsciemment on pousse l’autre à agir en fonction de ça, alors qu’on ne sait même pas, qui il est.
C’est typiquement, comme ce jeu, tu sais, quand on était gosse, où il fallait faire rentrer un cylindre dans un trou rond, un cube dans un carré, etc. Et, toi tu prenais le cylindre et tu voulais absolument, qu’il rentre dans le carré. Je me rappelle encore de mon sourire narquois, quand je faisais rentrer le triangle dans le carré, en mode rebelle, ahahha! #thuglife!!
Bref, si tu veux absolument qu’il rentre dans un carré, il finira carré bossu, mais jamais carré! Tu comprendras, par cette métaphore, que si l’autre est carré bossu, c’est qu’il est endommagé quelque part. N’oublie pas que cela, peut-être toi aussi, qu’on essaye de faire rentrer dans un carré!

A contrario, les sites de rencontres poussent également les gens à ne pas vraiment essayer de faire fonctionner une relation. Un peu, comme si le site était une sorte de supermarché, où tu peux comparer les produits avant d’acheter. J’avoue que c’est quelque chose, qui ne me convient pas du tout. Surtout que tu donnes accès seulement aux personnes, qui potentiellement te plaisent physiquement, basé sur des photos, qui ne reflètent souvent pas la réalité. Sur ce point, je te conseille de faire attention aux profils, qui ne présentent qu’une photo, ou que des photos en mode « top modèle ».

« N’essayez pas de faire rentrer un rond dans un carré! »

Yann Piette

Ensuite, j’ai fait une pause de deux mois, le temps d’apprendre à connaître une personne. Et puis, la relation n’ayant pas fonctionnée, je me suis réinscrite, dans le but de créer cet article, qui me trottait dans la tête. Mais, j’ai ensuite fermé mon compte, car je ne pense pas que je trouverai la personne, qui sera prête à marcher à mes côtés, sur ce genre de site.

Seconde partie de l’article:

Ce que j’aurais voulu lire, si j’étais ado aujourd’hui, ou si après des années de relation, je me retrouvais à chercher l’amour en 2020.

Tu l’auras compris, je ne suis pas une « Coach Love », loiiiiin de là même! Je fais partie des gens, qui comprennent beaucoup de choses sur les relations humaines, d’un point de vue intellectuel, mais qui sont plutôt maladroits d’un point de vue émotionnel, pour l’interaction concrète. Bien que mon coeur déborde d’amour.

Savoir dire NON!

Quand je vois le nombre de femmes, avec lesquelles j’échange, et qui me disent qu’elles ont du mal à dire: « non ». Sur le site de rencontre, je me suis dit: « Wow ».

Pourquoi? Parce qu’en terme de relations amoureuses, « non » c’est mon deuxième prénom! lol. Et pourtant, je me suis retrouvée en communication avec des hommes, pour qui le « non » semble signifier « essaye encore 2, 3, 10 fois, elle va finir par dire oui! ». Ici, je parle des hommes, qui cherchent uniquement des relations sexuelles, et qui aborde la question directement par : « tu cherches quoi? ». Je fais cet article, car je me suis dit: « mince, mais les femmes, qui manquent d’amour et qui n’ont pas mon caractère, se laissent avoir! ». Oui, parce qu’indéniablement, ce genre de comportements, indiquent bien que ces hommes-là, arrivent à leurs fins ainsi, sinon ils auraient abandonné cette manière de faire, depuis longtemps. Il ne faut donc pas hésiter à supprimer la discussion, ce qui met un terme, au fait, que l’autre puisse te contacter.

« En général, à la question: tu cherches quoi? Je réponds: Un homme, qui aime les concombres, car je mange jamais les miens dans mon Big Mac. » 😉

Fanny

Oui, parce que les hommes posent cette question, mais flippent aussitôt que tu parles de relation sérieuse 😉

Les Nudes

les nudes, ce sont des photos dénudées que les personnes s’envoient, via leurs smartphones. Il faut donc avoir donné son numéro, son insta ou autre, car l’échange de photos n’est pas possible sur l’application elle-même.

Bien évidemment, ce sujet dépasse le cadre des rencontres sur internet. C’est un sujet, qui concerne autant les ados, que les personnes plus âgées.

Je ne compte plus le nombre de reportages que j’ai vus sur ce thème: « j’ai envoyé une photo de moi à poil, et la personne l’a envoyée à tous mes contacts. » Ou encore, « je lui faisais confiance, c’était mon/ma petit(e) ami(e), mais il a mis la photo sur internet ».

Et pourtant, encore aujourd’hui, j’entends des personnes regretter de l’avoir fait récemment. C’est pourquoi, je ressens limite le devoir d’en parler.

« Il n’y a qu’une façon de ne pas perdre le contrôle sur ton corps, simplement, en n’envoyant pas à d’autres, ce qui pourrait être utilisé, à mauvais escient, contre toi. Car les personnes, à qui tu fais confiance aujourd’hui, ne seront probablement pas celles, à qui tu feras confiance demain. »

Alors, je sais que mon discours est plutôt tranchant avec celui des « féministes », qui exposent leur nudité à tout va sur les réseaux avec la mention:  » je t’interdis de sexualiser mon corps ». Pour moi, c’est un peu comme poster une photo d’un dessert en disant : « cela ne doit en aucun cas évoquer chez toi l’envie de le manger ». La comparaison est seulement basée sur le fait, que ce sont des besoins primaires. Il ne faut pas oublier que la sexualité, à la base, n’a qu’un but: assurer la survie de l’espèce.

Bien évidemment, il serait merveilleux d’arriver à une société parfaitement neutre, face à la nudité. Mais n’est-ce pas utopique, étant donné l’aspect biologique que j’évoque en-dessus?

En outre, il est certain que l’éducation des garçons, qui seront les hommes de demain, est à revoir. Et, personnellement, je crois que le véritable féminisme est là. La femme, en qualité de mère, a le pouvoir de transmettre, à ses enfants, des valeurs fondamentales. Néanmoins, il semblerait, aujourd’hui, que le féminisme relève plus d’une pseudo indépendance, qui n’est quelque part qu’un leurre. Alors que la prise de conscience de ce pouvoir d’éduquer les adultes, et surtout les hommes de demain, est complètement désinvesti. Tout cela, à cause d’une société qui dénigre le rôle de « femme au foyer ». Rôle, qui selon moi devrait bénéficier d’un salaire. Attention, pour les disclaimers! Je ne suis pas en train de dire que la femme doit absolument avoir des enfants, je n’en ai pas moi-même! Je ne dis pas non plus, qu’elle ne doit pas faire carrière, loin de moi cette idée! Je suis, avant tout, pour que la femme garde sa liberté de choix, mais simplement en remettant au centre du débat, cette prise de conscience importante.

Nudes, séduction et psychologie masculine:

En l’espace de quinze ans, avec l’arrivée des smartphones, le jeu de la séduction a complètement changé. Il est bien loin le temps, où les hommes invitaient timidement les femmes a danser un « slow » à la fin d’une soirée!! Tout fout le camp!! 😉

Cachés derrière leurs écrans, certains hommes se sentent pousser des ailes. Probablement certaines femmes aussi.

Je me suis rendue compte d’un curieux manège. Beaucoup d’hommes réclament intensément des photos sexy, des faveurs sexuels, quitte à faire croire à quelques sentiments pour les obtenir. Paradoxalement, au moment où, la femme cède, en se disant: « juste pour lui parce que je l’aime vraiment bien et que je me vois en couple avec ». L’homme va alors se dire « ah ben, si elle fait ça avec moi, elle le fait avec tous », déclassant ainsi la femme, qu’il voyait comme potentielle copine au rang des femmes « qui ne se respectent pas. »

Les femmes cédant, souvent, par peur d’être perçues comme trop frigides. Encore une fois, je parle ici de femmes, qui cherchent une relation sérieuse. Pour le reste, chacune est libre de sa liberté sexuelle, bien entendu!

Témoignage d’un homme:

Je suis totalement d’accord sur le sujet. C’est totalement contre productif, d’ailleurs n’importe quel homme, qui reçoit une photo dénudée, te le confirmera: on se dit qu’on est ni le premier, ni le dernier… Donc à toutes les femmes: il vaut mieux ne pas envoyer un nude au risque de passer, à côté, d’une belle histoire.

Jo

Par ailleurs, les smartphones permettent également d’être atteignable constamment. J’ai remarqué que beaucoup d’hommes ont tendance à en abuser, au début. Ils te contactent sans cesse. Et puis, si tu entres dans ce jeu, parce que tu es en confinement, par exemple, ou que tu n’as rien à faire, alors ils sont comme des gamins se remplissant le ventre de tartine de Nutella, jusqu’à faire une indigestion. Et donc, de se saouler tout seul de la relation.

En conclusion:

Je crois qu’il est primordial de savoir poser des limites, et donc de savoir dire « non » et de le faire respecter. J’ai pris conscience que l’affirmation de soi est aussi importante que l’estime de soi, dans toutes relations humaines.

Cette expérience m’a permise de comprendre que la confiance que je tentais de trouver dans un partenaire parfaitement loyal et honnête, était, en fait, la confiance en moi, que j’avais perdue, à travers mon vécu et mon passé amoureux. Parce que, regarde au fond, qui te dira: « moi je suis malhonnête, je mens tout le temps. » ? AHAHA, ben ouais, personne, ne dit ça!

D’ailleurs, les mots n’ont pas le même sens, ou la même intensité pour tous ceux, qui les emploient !

Si tu as le sentiment de revivre en boucle, les mêmes relations avec le même type d’homme, c’est qu’au fond, il y a quelque chose en toi que tu dois comprendre. Aussi douloureux et étrange que cela puisse paraître, ton inconscient préfère te faire répéter un schéma, plutôt que de vivre un scénario inconnu, qui te rendrait heureux. Tu poses des actes inconscient, qui vont systématiquement te mener à reproduire la même chose. Ainsi, tu en arrives à la conclusion de valider tes croyances.

Fanny

Mon texte fait référence sur plusieurs points au travail de Yann Piette, que tu peux trouver sur Youtube.